Que faire après une licence d’Economie de gestion

Au bout de trois années de formation à l’université, bon nombre d’étudiants en économie de gestion hésitent entre poursuivre leurs études et les arrêter afin d’intégrer l’univers professionnel. Dans les deux cas, avec un bac+3, ils ont suffisamment de bagages qui leur ouvrent de nombreuses portes. À travers cet article, allons justement découvrir la liste des débouchés vers lesquels se diriger après une licence d’économie de gestion.   

Suivre un master universitaire :

Poursuivre ses études est le débouché par excellence après l’obtention de la licence en économie.

L’étudiant a le choix entre :

  • reprendre une formation professionnalisante, c’est-à-dire, avoir une autre licence style licence pro. (double diplôme)
  • Ou bien, suivre un master universitaire pour compléter sa formation en choisissant une spécialisation dans un domaine précis. Bien évidemment, le choix va dépendre des besoins de l’étudiant ainsi que de ses capacités

Seulement, dans la plupart des facultés, l’admission en master 1 et 2 se fait toujours sur sélection de dossier, suivi d’un entretien. Il faut donc avoir de bons résultats pour être retenu. En effet, il faut avoir un bon niveau académique justifié par les relevés de notes obtenues durant la licence. L’université d’origine, les activités inter-universitaires ou extra-universitaires pratiquées par l’étudiant et son niveau d’anglais sont aussi autant d’atouts qui peuvent aussi influencer sa candidature. Dans d’autres cas, il y a même un concours d’entrée à passer

Faire un master dans une université étrangère :

La licence en économie de gestion permet à l’étudiant de poursuivre ses études en France ou bien à l’étranger. Son diplôme français ouvre, effectivement, de nombreuses portes à l’étudiant, surtout s’il a un dossier solide et qu’il sort d’une bonne école classée. Chaque année, nombreux étudiants français s’envolent justement vers d’autres horizons pour faire leur master dans des universités étrangères comme ceux de Londres, les Etats-Unis, etc.

Toutefois, il est très important d’être exigeant dans la sélection de son université, le campus et la ville où il se trouve pour y étudier dans les meilleures conditions. Il ne faut donc pas hésiter à faire des recherches approfondies sur le sujet. Et bien évidemment, il faut penser à vérifier la réputation de l’établissement. Est-il accrédité ? À combien s’élèvent les frais d’études ?, etc.

Intégrer une école de commerce :

étudiants autour d'une table

Le bac +3 permet aussi à l’étudiant en économie de gestion d’intégrer une école de commerce. Elle figure d’ailleurs parmi les débouchés les plus logiques pour cette filière car elle permet à l’étudiant d’acquérir une formation professionnelle après les 3 années de formation théorique. Cette complémentarité offre à l’étudiant le bagage nécessaire pour lui faciliter son entrée dans le monde du travail et choisir son futur poste.

Bien sûr, selon l’établissement, l’admission dans une école de commerce se fait par voie de concours (ou concours passerelle pour certaines) ou sur sélection de dossier, suivi d’un entretien.

Intégrer l’IAE :

L’étudiant en économie de gestion peut également intégrer l’IAE (Institut d’Administration des Entreprises). Il s’agit d’une “grande école” de commerce des universités qui forment et conduisent les étudiants à tous les métiers de l’entreprise. Elle est, en ce sens, rattachée aux universités. On en trouve plusieurs sur le territoire français comme l’IAE de Paris qui figure parmi les meilleures de toute la France.

L’admission dans ce type d’établissement suit le même système que celui des écoles de commerce, c’est-à-dire, par sélection de dossier et par voie de concours. Pour gagner une chance d’être retenu, l’étudiant doit avoir de bonnes notes au cours de ses semestres de licence. Une bonne maîtrise de l’anglais, être issu d’une bonne université et pratiquer des activités associatives seront aussi des atouts pour compléter le dossier.

Intégrer un IEP :

Les IEP ou les Instituts d’Etudes Politiques appelés Sciences Po sont de prestigieux établissements qui forment des cadres de la fonction publique. Contrairement aux IAE, ils ne forment pas à un métier en particulier. Leurs formations permettent plutôt aux étudiants d’acquérir une culture générale, une bonne capacité d’analyse solide et une aisance orale par le biais de l’enseignement en sciences sociales. Raison pour laquelle, les diplômés des IEP sont très demandés dans la fonction publique ou dans les entreprises pour occuper des postes à responsabilités.

On en trouve une bonne dizaine d’établissements de ce type en France qui ont chacun leur mode de recrutement. Retrouvez la liste complète sur le site
https://www.digischool.fr/lycee/concours-sciences-po/liste-campus-sciences-po-france-33861.html

Il est donc important de se renseigner sur chaque IEP avant de déposer son dossier de candidature. Les carrières visés et débouchés sont nombreux, on peut citer le domaine de la fonction publique, du journalisme, de la communication ou encore dans l’enseignement et la recherche.

S’inscrire dans une école d’Economie :

Peu d’étudiants poursuivent leurs études dans une école d’économie. En effet, elle est de moins en moins choisie car elle n’est pas destinée à tous les étudiants. Ses débouchées sont assez limités car elle dirige les étudiants vers des métiers associés à l’économie pure contrairement aux autres écoles qui proposent des formations plus généralistes. En France, la plus célèbre est la Toulouse School of Economics qui doit sa renommée au prix Nobel adressé au président Jean Tirole en 2014.

Arrêter les études :

Après trois années de formation à l’université, l’étudiant possède généralement des connaissances et des compétences solides. En ce sens, après l’obtention de son diplôme de licence en économie, il peut arrêter ses études pour commencer sa vie active et intégrer le monde du travail sans difficulté. Il peut notamment travailler en tant qu’assistant de gestion, conseiller en économie, responsable statistique, contrôleur de gestion, entrepreneur, assistant manager…

Que faire après une licence d’Economie de gestion
5 (100%) 1 vote[s]